Antigone 2459 2019-08-21T17:30:16+00:00

Note d’intention : Antigone 2459

« Dans notre travail de création, Antigone ouvre la porte de la désobéissance fière, publique, insolente. Elle est une icône de la révolte, l’héroïne de la contestation intempestive. Elle est pourtant une pure fiction de théâtre. À l’heure où des enfants
nés avec le 21e siècle prennent la parole, osent élever le ton, poser des ultimatums, comment cette figure mythologique peut-elle mettre en mouvement des révolutions intérieures chez chacun d’entre nous et en particulier chez des jeunes gens ?
Antigone a-t-elle encore la puissance de nous réveiller ?
Durant la résidence, j’ai expérimenté, avec les élèves de 6e, 4e et 3e la notion de groupe, de chœur. Comment être à l’écoute de tout un groupe ?
Comment respirer et s’organiser ensemble dans un même espace ? Les élèves ont travaillé par la suite le seul devant tous, le seul contre tous.  Comment représenter le pouvoir, donner un visage à l’obéissance, faire naître de son corps le désaccord, la rupture avec les autres, le groupe. Cette expérimentation a conduit les élèves à se rapprocher des personnages peuplant la pièce d’Antigone.    Dans un deuxième temps, il a été question de dire.  Il fallait choisir parmi des passages de plusieurs Antigone, des extraits du livre « Désobéir » de Frédéric Gros, des textes écrits par l’artiste et des matières documentaires comme le discours de Greta Thunberg, une parole qui engage sincèrement et oser la partager devant le groupe. » Charline Grand